Institut d’Estudis Occitans 06
Acuèlh dau sit > Niçard > Patrimòni > RIBON-RIBANHA

Partida de rugbí a Bordèu : dei Pom-Pom Girls ai bandas...

RIBON-RIBANHA

dimècres 29 de mars dau 2017, da Joan-Pèire, Marc

Amics occitans, la cronica Ribon-Ribanha d’ancuei, titrada "Partida de rugbí a Bordèu : dei Pom-Pom Girls ai bandas...", v’es prepauada da Alexandra DESMOULINS , sòcia de l’IEO-06.

Asperam tanben lu vòstres escrichs per li cronicas futuri, que sigon racòntes dau passat ò dau quotidian, articles jornalistics, galejadas, poesias, cançons, scenetas de teatre, bandas dessenhadi...

a l’adreça : ribonribanha@yahoo.fr

"La garderem ribon-ribanha, nòsta rebèla lenga d’Òc !"

Partida de rugbí a Bordèu : dei Pom-Pom Girls ai bandas...

Dau temps dei vacanças de fin d’annada, siáu annada veire una partida de rugbí a Bordèu entre l’UBB e Pau. L’UBB es lo nom de la chorma girondina qu’es naissuda en lo 2006 de la fusion entre l’estadi bordalés e la chorma de Begla (lo CAABBG), vila de la banlega de Bordèu. Festejava doncas en lo 2016 lu sieus 10 ans, çò que ne’n fa una chorma joina, en comparason de chormas coma l’estadi tolosenc, fondat en lo 1907, ò de l’adversari dau jorn, la seccion paulina, creada en lo 1902.

La partida se jugava a l’estadi Chaban-Delmas (dau nom de l’ancien conse de Bordèu). Despí l’inauguracion de l’estadi gran de Bordèu (que coma lo de Niça Sant-Isidòro a lo nom d’una societat d’assegurança), es dins aquel l’estadi que juega l’UBB. Bastit en li annadas 1930s, d’arquitectura Art-Decò (cau veire li mosaïcas a l’entrada de l’estadi !), es un estadi istorico a Bordèu e es classat coma patrimòni dau sègle XX. Pendant mai de 70 ans, èra l’estadi onte jugava la chorma de fotbòl dei girondins de Bordèu. Lu partisans dei girondins parlan encara dau Parc Lescure, lo nom de l’estadi denant lo 2001. Arribada dins aquel monument, vei d’en premier que la decoracion a pas cambiat embé la chorma residenta : lu colors son totjorn marina e blanc (lu dei girondins).

Coma per tota partida de fotbòl ò de rugbí, l’espectacle comença per l’escaufament dei jugaires e li composicions dei chormas son anonciadi.
E vequí qu’arriban doi personatges : Léo e Léa, li mascòtas de l’UBB (son de lions). Un torn d’estadi per si monstrar e far picar dei mans li gents, aquò es quauqua ren que tròbi simpatic. La seguida un pauc mens : es l’arriba dei Pom-Pom Girls de l’UBB !! Non conoissi de mot per Pom-Pom Girls en francés ò en occitan e ne’n vòli pas cercar. Es una partida de rugbí, pas de fotbòl american !!! La coregrafia comença e sabi pus se devi rire ò plorar quora m’avisi que Léo e Léa balan tanben au mitan dei Pom-Pom girls...

Per la seguida, mi cau rementar que la partida se debanava quauqu jorns denant dei fèstas de Calènas. Es doncas Barba Calènas qu’a portat lo balon de la partida dins l’estadi. Installat dins lo sieu traïneu tirat per de huskys, faguèt eu finda lo sieu torn d’estadi. Ai agut una pensada per lu dreçaires : lu cans an perfechiament seguit lo camin, e aquò embé d’espectators (a l’entorn de 23 000) que cridan e cantan.

Enfin la partida comencèt. Pendant la partida (cau dire que lo nivèu dau juec non èra bòn...) mi siáu enavisada que dins cada viratge de l’estadi, i avia una banda que jugava. Conoissi pas ben lo repertòri dei bandas, mas ai reconoissut doi cançons dau grop Nadau : la hèsta e l’encantada. Sustot, mi cau dire qu’embé aqueli bandas, ai agut lo sentiment de tornar dins lo monde dau rugbí vertadier, lo que m’agrada.

Alexandra DESMOULIN

Match de rugby à Bordeaux : des Pom-Pom Girls aux bandas...

Pendant les vacances de fin d’année, je suis allée voir un match de rugby à Bordeaux entre l’UBB et Pau. L’UBB est le nom de l’équipe girondine née en 2006 de la fusion entre le stade bordelais et l’équipe de Bègles (le CABBG), ville de la banlieue de Bordeaux. Equipe qui fêtait donc en 2016 ses 10 ans d’existence, ce qui en fait une équipe jeune, en comparaison d’équipes comme le stade toulousain, fondé en 1907 ou de l’adversaire du jour, la section paloise, créée en 1902.

La partie se jouait au stade Chaban-Delmas (du nom de l’ancien maire de Bordeaux). Depuis l’inauguration du grand stade de Bordeaux (qui comme celui de Nice Saint Isidore porte le nom d’une société d’assurance), c’est dans ce stade que joue l’UBB. Bâti dans les années 1930s, d’architecture art déco (il faut voir les mosaïques à l’entrée du stade !), c’est un stade historique à Bordeaux qui est classé comme patrimoine du Xxième siècle. Pendant plus de 70 ans, c’était le stade où jouaient l’équipe de football des girondins de Bordeaux. Les supporters des girondins parlent encore du Parc Lescure, le nom du stade avant 2001. Arrivée dans ce monument, je remarque que la décoration n’a pas changé avec l’équipe résidente : les couleurs sont toujours marine et blanc (celles des girondins).

Comme pour toute partie de football ou de rugby, le spectacle commence par l’échauffement des joueurs et les compositions des deux équipes sont annoncées.
E voici qu’arrivent deux personnages : Léo et Léa, les mascottes de l’UBB (ce sont des lions). Un tour de stade pour se montrer et faire applaudir les spectateurs, c’est plutôt sympathique. La suite un peu moins : c’est l’arrivée des dei Pom-Pom Girls de l’UBB !! je ne connais pas de mot pour dei Pom-Pom Girls en français ou en occitan, et je n’ai pas l’intention d’en chercher. C’est un match de rugby, pas de football américain !!! La chorégraphie commence, et là, je ne sais plus si je dois rire ou pleurer quand je me rends compte que Léo et Léa dansent également au milieu de dei Pom-Pom Girls...

Pour la suite, il me faut rappeler que le match se passait quelques jours avant Noël. C’est donc le Père Noël qui a apporté le ballon du match dans le stade. Installé dans son traineau tiré par des huskys, il a fait lui aussi son tour de stade. J’ai eu une pensée pour les dresseurs : les chiens ont parfaitement suivi le chemin attendu, et cela avec des spectateurs (environ 23 000) qui chantent et crient.

Enfin le match commence. Pendant celle-ci (il faut dire que le niveau de jeu n’était pas bon...) je me suis rendu compte que dans chaque virage du stade, il y avait une banda qui jouait. Je ne connais pas bien le répertoire des bandas, mais j’ai reconnu deux chansons du groupe Nadau : La hèsta et l’encantada. Surtout, il me faut dire qu’avec ces bandas, j’ai eu l’impression de retrouver le vrai monde du rugby, celui que j’aime.

SPIP | esqueleta | | Plan dau sit | Seguir la vida dau sit RSS 2.0 | {#ENV{label}}